Citizen Jazz | João Camões, Jean-Luc Cappozzo, Jean-Marc Foussat – Autres paysages


By Nicolas Dourlhès

Troisième collaboration entre Jean-Marc Foussat et l’alto portugais João Camões. Après le trio Bien Mental au côté de l’accordéoniste Claude Parle (Fou Records, 2015) puis le duo A la Face du Ciel (Shhpuma/Clean Feed, 2016), la paire d’improvisateurs s’adjoint, dans une nouvelle formation tripartite, la sensibilité du trompettiste Jean-Luc Cappozzo et, au contraire des précédents travaux qui privilégiaient les mouvements heurtés et contractés, travaille sur la finesse et la retenue du geste.
Jouant de la chaleur grave de son instrument, Camões distribue avec finesse les orientations à prendre et amorce des cheminements sans pour autant imposer une direction unique. Ses propositions sont d’ailleurs fines au point que chacun peut s’en saisir et y investir le caractère qu’il souhaite. Jean-Luc Cappozzo, à la trompette ou au bugle, ne prend la parole que lorsque la dramaturgie du moment le réclame et laisse s’élever comme une respiration une mélopée au son clair qui se mêle et embrasse les contrechants frottés de l’altiste, parfois crissants mais jamais acides.
Dès qu’un duo s’installe, le troisième s’efface. Avec délicatesse et tempérance, Foussat, plus réservé qu’à l’accoutumée, apporte des sonorités étranges ou familières (chiens, oiseaux, pièce de monnaie qui tombe) et peint quelques motifs fugaces qui animent l’arrière-champ. Il résulte de ces échanges non imposés une spatialisation aérienne qui affleure à la lisière du silence et joue avec l’attention de l’auditeur. Les climats oniriques, caressants ou quelques fois plus durs dessinent un monde flottant le long des trois longues pistes qui suspendent le temps.
L’utilisation parcimonieuse mais efficace du duduk (par Camões) et de la flûte harmonique (par Cappozzo) pour clôturer le disque ouvre plus encore l’imaginaire et renouvelle l’invitation au voyage avec beaucoup de poèsie.

https://www.citizenjazz.com

Buy

+ There are no comments

Add yours