Jazzman review by Stéphane Ollivier


  choc.jpg

BERNARDO SASSETTI – Unreal Sidewalk Cartoon (CF 070)

Après une demi-douzaine de disques hard bop truffés de rythmes brésiliens et afro-cubains (cf. « Salsetti » avec Paquito d’Rivera), le pianiste portugais Bernardo Sasseti s’est engagé depuis le tournant des années 2000 dans l’élaboration d’une musique beaucoup plus personnelle. Après « Nocturno », explorant sous l’égide de Bill Evans, le versant plus spécifiquement européen de son univers (avec de très subtiles interprétations de pièces du Catalan Mompou), puis « Ascent », féerique déambulation cinématique dans un univers feutré et discrètement mélancolique, Sassetti poursuit sa métamorphose esthétique en signant avec « Unreal Sidewalk Cartoon » son œuvre incontestablement la plus ambitieuse et aboutie à ce jour. Conçue comme une sorte d’opéra de chambre sans parole, d’une rigueur extrême dans son architecture et d’un raffinement de timbres exquis, cette longue suite cotonneuse est un véritable chef d’œuvre de poésie onirique fondé sur un travail de composition et d’orchestration d’une sophistication et d’une précision rares. De façon très organique sont entremêlés des éléments résolument jazz (il y a au coeur du dispositif orchestral un authentique septet « de jazz » ), des sonorités relevant de la musique de chambre occidentale (grâce à l’utilisation parcimonieuse d’un quintette à vent et d’un quatuor de saxophones) et un enchevêtrement de rythmes empruntés à un grand nombre de traditions extra-européennes. Sassetti travaille ici autant en peintre, maîtrisant parfaitement toute l’étendue de sa très riche palette sonore, qu’en cinéaste expérimental, jouant avec un sens aigu de la dramaturgie sur des glissements imperceptibles d’humeurs et d’atmosphères. Du très grand art.
www.jazzman.fr

+ There are no comments

Add yours